Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Mieux Vivre à Savigny sur Orge

La présentation mensongère du budget 2016 dans le magazine municipal (suite)

20 Août 2016 , Rédigé par nezumi dumousseau Publié dans #Maire incompétent, #Savigny-sur-Orge, #Conseil municipal

La présentation des enjeux du budget 2016 est marquée par des affirmations erronées et beaucoup d’approximations, bref une absence de rigueur traduisant l’incapacité de bien gérer les ressources de la ville de cette majorité.

Une mauvaise gestion, alors que d’autres choix sont possibles
« La poursuite des efforts de gestion » serait la politique suivie par M. le Maire… Mais que signifie cette formule ? Il faudrait faire des « efforts » pour gérer et ces «efforts« constituent la politique du Maire? Bref, la formule est creuse !
a) Et de prétendre « stabiliser le service public municipal » après avoir déployé des mesures « rigoureuses »…On se souviendra longtemps en effet des décisions de 2015 prises sans concertation et sans débat : fermeture de la crèche familiale et de la Savinière, arrêt des activités sports-vacances, réduction de 50%, voire suppression des subventions aux associations (cf. la MJC), etc… Ces mesures devaient permettre à la ville d’économiser 3,6 M€ par an.
Or, il n’en est rien et M. le Maire le reconnaît quand il écrit dans ce magazine municipal que: « le rythme des pertes de recettes est devenu supérieur au rendement des mesures d’économies mobilisables par la ville ». A la suite de nos questionnements, en Conseil municipal le Maire a reconnu que les fermetures de services publics de 2015 avaient permis d’économiser en 2015 que : 432 K€ et en 2016 que 947 K€ du fait des charges de licenciement et autres générées par ces mesures. Selon nos calculs au total c’est au maximum 2 M€ par an d’économies après 2020 qui pourront être dégagées par les fermetures de 2015.
b) Et d’afficher la réduction du nombre d’heures supplémentaires par l’annualisation de nouveaux services » : les économies engendrées par cette nouvelle organisation ne sont malheureusement pas chiffrées et l’on peut douter de leur ampleur.
c) Et de s’engager « à limiter le remplacement du nombre d’agents partant à la retraite : 2 sur 6 ».
Là aussi la mesure n’est pas chiffrée et surtout le nombre de recrutements sur de nouveaux nombreux postes créés vient en contradiction avec le non remplacement d’agents partant en retraite. Si certains recrutements sont indispensables, comme par exemple ceux nécessaires à la réalisation de la rénovation urbaine du quartier de Grand Vaux, d’autres sont plus contestables comme par exemple ceux pour le suivi de l’intercommunalité et la police municipale.
d) « La poursuite du désendettement de la ville » : oui, il fallait en 2014 stopper la hausse de l’endettement et le réduire quelque peu. Mais dès 2015, pour « gérer » les diminutions de dotations il fallait d’autres choix d’économies que la suppression de services publics utiles aux familles, à l’enfance et aux jeunes. Il fallait prendre en compte le résultat de l’exercice 2014 de 3,2 M€ et profiter de la faiblesse des taux d’intérêt pour financer les quelques investissements maintenus et donc ralentir le rythme du désendettement. Pour 2016 l’intégration du résultat 2015 au budget 2016 aurait permis de trouver le million que M. le Maire recherchait et qu’il a trouvé en augmentant la taxe foncière de 3,86 points (soit + 1,8 M€ de recettes supplémentaires pour la ville)!

La nouvelle promesse : la relance des investissements

Le magazine municipal affiche de nouvelles promesses de M. le Maire : « la relance des investissements, l’année 2016 première année d’un plan de 24 M€ courant jusqu’en juin 2020… »
a) Les engagements électoraux en 2014 de gestion « de bon sens » et de « non augmentation des impôts » n’ont pas été tenus avec pour les Saviniens la double peine :
- moins de services publics en 2015 (si c’est cela le « bon sens « !)
- et plus d’impôts en 2016 et 2017
b) Le ré- engagement de mai 2015 (cf. la lettre du maire justifiant la suppression de services publics) à ne pas augmenter les impôts a vite été oublié…
La dernière et nouvelle promesse est donc ce « plan d’investissement de 24 M€ de 2016 à 2020 ». Mais hors l’opération de rénovation des écoles Ferdinand Buisson (avec 7 classes supplémentaires), nous ne disposons d’aucune information sur ce fameux plan !
Le Maire ne veut pas engager de « travaux pharaoniques », mais au vu de la faiblesse des investissements réalisés de 2014 à 2016, ce chiffre de 24 M€ apparaît incongru. Nous avons de sérieux doutes sur la capacité de cette équipe à investir 24 M€ en 4 ans (24 M€ y compris les aides ou sur les seuls fonds de la ville ?)
Il est impératif à nos yeux que les choix d’investissements qui seraient faits ou seront faits soient débattus par tous les Saviniens…

Lire la suite

La présentation mensongère du budget 2016 dans le magazine municipal « été 2016 »

20 Août 2016 , Rédigé par nezumi dumousseau Publié dans #Maire incompétent, #Savigny-sur-Orge, #Conseil municipal

Présentation du budget 2016 dans le magazine municipal « été 2016 » pages 6 et 23 (la tribune de la majorité)


La date de publication et surtout de distribution de ce dernier magazine municipal publié illustre bien les difficultés de gestion que rencontrent cette équipe et sa faiblesse. Le magazine a été distribué dans les boîtes aux lettres des Saviniens au tout début du mois d’août….alors qu’il était prévu pour le mois de mai (les élus ont validé le « bon à tirer » de leur tribune le 28/04/2016).
Pourquoi ce décalage de 3 mois ? Monsieur le Maire a-t-il choisi de retarder au maximum l’annonce des hausses d’impôts aux Saviniens ? En effet ces hausses d’impôts liés à ce budget 2016 s’ajoutent à celle décidée par la même majorité au Conseil départemental de l’Essonne et au total la facture va être très lourde pour les propriétaires cet automne et pour tous de nouveau en 2017 avec la hausse de la taxe d’habitation.


Manifestement cette équipe est incapable de gérer sa communication dans les délais qu’elle s’était elle-même fixés.


On notera aussi un oubli de taille dans ce magazine, celui de la décision par la seule majorité de la cession du réseau câblé de la ville à Numéricable-SFR en échange de promesses non contraignantes d’investissements pour équiper la ville en fibre optique (sans engagement entre autres de niveau de débit)
La présentation des enjeux du budget 2016 est marquée par des affirmations erronées et beaucoup d’approximations, bref une absence de rigueur traduisant l’incapacité de bien gérer les ressources de la ville de cette majorité.


Les affirmations erronées


a) S’il est vrai que la ville a perdu 6 M€ depuis 2012 (5,6 M€ plus exactement) et 1,2 M€ entre 2015 et 2016, il est faux comme le titre le laisse entendre « sortir de la spirale du désengagement de l’Etat » de considérer que l’Etat est le seul responsable de ces baisses. En réalité la dotation de l’Etat diminue sur la période de 3,8 M€, la différence est une conséquence directe de l’entrée trop tardive (2014) de la commune dans une intercommunalité.
b) La hausse des impôts est justifiée par l’impossibilité de réaliser des économies car ces dernières seraient concentrées « sur 10% du budget et des services publics moteurs pour le cadre de vie » ! Certes les rigidités des budgets des collectivités sont réelles, mais cette affirmation mériterait d’être étayée au regard entre autres des résultats de la section de fonctionnement en 2014 et 2015, respectivement positifs pour 3,2 M€ et 1,9 M€ qui prouvent bien que la ville dispose de marges de manœuvre hors les hausses d’impôts.
c) La « poursuite des efforts de gestion » est illustrée par la maîtrise des dépenses de personnel et son corollaire les baisses des charges générales.
Ainsi, le poste charges de personnel ne représenterait plus que 47% des dépenses en 2016 contre 57% en 2015 ! En fait comme nous l’avons expliqué en Conseil municipal à Monsieur le Maire et à son adjoint aux finances, la comparaison est totalement erronée.
En effet entre 2015 et 2016, le périmètre du budget de fonctionnement a été modifié. En 2016, la ville perçoit en recettes sa fiscalité propre comme en 2015 mais aussi celle de l’intercommunalité qu’elle reverse en dépenses à cette dernière. En conséquence, le total du budget augmente mécaniquement de 6,5 M€ ce qui génère automatique une diminution du poids des charges de personnel et des charges générales par rapport au total (cf. tableau de retraitement joint). Il est tout de même inquiétant de constater que nos élus persistent à comparer des choux et des carottes !
La vérité est que la part des charges de personnel par rapport aux dépenses réelles, à périmètre comparable, diminue de 3,4 points de pourcentage entre le BP 2015 et le BP 2016 (et pas de 10 points!) et cela à la suite de la suppression de services publics d’importance (crèche familiale et centre de la Savinière en particulier).
On notera que la baisse n’est en valeur que de 320 K€ soit 1,4% entre le réalisé 2015 et le BP 2016.
L’affichage dans le magazine municipal de la baisse des charges générales de 1,6 point est faux, puisque retraité, à périmètre comparable, c’est une hausse de 1,7 point que l’on constate !

Lire la suite